Back to Omerta - The worlds largest mafia game
E-Mail:    Mot de passe:    
Connectez-vous avec: Facebook
         Inscrivez vous maintenant!     Vous avez oublié votre mot de passe?
Gangsters en ligne: 531
Lackeys en fonctionnement: 10,092
Total jouant actuellement: 2,998
Joueurs inscrits: 4,891,855
 

Le plus grand jeu de mafia au monde

Omerta est un jeu de rôle massivement multijoueur en format texte, basé sur la vie du légendaire don Barafranca..

Situé dans les années 30, ce jeu de gangsters tourne autour du prestige, de l'argent et du respect. Les joueurs obtiennent des points de rang en commentant des crimes, en volant des voitures et en aidant des amis à s’échapper de prison. Vous pouvez même créer votre propre réseau de crimes organisés, dévaliser des banques locales et voler des voitures sur des routes isolées. Lorsque vous pénétrez au plus profond du monde des gangsters, vous constaterez que beaucoup de joueurs trouvent d'autres occasions pour faire des affaires, comme des clubs de parieurs, de la contrebande d’alcool et même de la drogue. Les nouveaux joueurs choisissent de commencer dans une des villes des Etats-Unis ou d'Italie, où la mafia a encore une grande influence de nos jours. La ville du jeu, Las Vegas, permet aux gangsters de tenter leur chance avec un grand choix de machines à sous, de black jack et même de roulette. Dans un monde où le meurtre règne, un monde cruel, il est important d'obtenir de l’aide d’alliés, tant pour la protection que pour partager les richesses. Beaucoup de joueurs ont fondé des familles, qui resterons soudées entre elles jusqu’à la fin. Les familles sont riches, puissantes et peuvent diriger des quartiers entiers d'une ville, donc, un conseil, soyez du bon coté et peut-être qu'à force de persuasion, de diplomatie et de ruse vous parviendrez à devenir aussi légendaire que Don Barafranca!.

Different language versions:


                                                       

HOME PLAYERS FORUMS  
 

A propos d'Omerta

C’est en ce jour ensoleillé que tous les Dons d'importance sont venus ensemble honorer un homme, un homme qui a été d'une grande influence pour beaucoup. Egal de Napoléon par son intelligence et de Staline par sa cruauté, ils sont venus rendre hommage à cet homme qui était gracieux quand la situation lui permettait d'être charmant, impitoyable quand il avait besoin d'être sans pitié. Un homme avec deux personnalités. Un chef de file, un homme de sang-froid, le 'Capo di Tutti Capi', le patron de tous les patrons, le leader absolu de la Mafia italienne. Son nom est Gianluca Barafranca, LE Don Barafranca.

C’est à l'âge respectable de 69 ans, après 53 années de travail acharné pour étendre la famille et élargir ses activités que Barafranca décide de se retirer. Il est né en Montelepre mais fut élevé dans le quartier de Little Italie à New York. Dès 16 ans, il rejoint le régime local du Capo Ciavolo, Capo puissant travaillant pour Don Marcelo Tuccini. Grimpant les échelons à une vitesse vertigineuse, Barafranca devient parrain de la mafia quand il atteint ses 18 ans. Ciavolo déclarait alors: "Ce garçon va arriver en hauts lieux !" Enfin Barafranca était né. Quelques années plus tard, dans une vendetta courte mais sanglante avec la famille rivale Gilardino, Capo Ciavolo fut assassiné. Barafranca repris tout naturellement le régime du Capo. A l'âge seulement de 25 ans, il était le plus jeune Capo de l'histoire. Et prometteur!

Lorsque Tuccini tira sa révérence et retourna à Montelepre en Sicile afin de profiter des dernières années de sa vie, il transmit le pouvoir à Barafranca pour les zones du Bronx, de Brooklyn et de Manhattan. En signe de respect, Barafranca donna à son premier fils le nom de Marcelo. Un an après la naissance de Marcelo, Claudio naquit à son tour, Barafranca menait alors la belle vie. Hélas ! La vie peut être bien cruelle ! Tuccini fut assassiné deux ans après avoir pris sa retraite, selon la volonté de Don Clemente, un vieux rival de Miami. Ce crime ne resta pas impuni, et donna l’occasion à Barafranca de démontrer son sang-froid. Il attendit quelques années avant de venger Tuccini : Il choisit d’abord trois de ses meilleurs hommes, Alessandro Tedesco, Fabio Roveto et Gianni Marinella pour infiltrer le réseau de Miami. Devenus membres de la famille de Clemente, ils en arrivèrent même à le connaître comme un homme chaleureux, très charmant. Mais les affaires sont les affaires et Tedesco, entre-temps devenu Capo de Don Clemente, présenta Barafranca comme une nouvelle opportunité de relation d’affaire. Après un entretien et un dîner copieux dans le restaurant Lago Maggiore appartenant à Don Clemente, ce dernier fut retrouvé mort dans son hôtel.

Tedesco avait le pouvoir à Miami, il le garda afin d’augmenter l’influence des Barafranca's. Le Don envoya Roveto à Boston et Marinella à Philadelphie, dont personne n’avait encore la responsabilité. En 1911 Barafranca avait le contrôle total des trois villes. Il envoya plus tard son fils aîné Marcelo à Palerme ; il voyait en son fils une véritable âme de mafieux et le considérait comme son digne héritier ; mais son chemin était encore long à parcourir, et Marcelo devait progresser, sous la tutelle d'un vieil ami de Tuccini, Don Bianco. Durant ce temps, Barafranca pris le contrôle de Las Vegas, Chicago, Baltimore, Detroit, Naple, Gênes et de l’ensemble de la Sicile, la terre de ses ancêtres. En 1918, il envoya Marcelo à New York pour organiser des connexions avec les réseaux de Houston. Le patron local de Houston, Don Giovane, connaissait le nom et la réputation de Don Barafranca, et traita avec Marcelo d’égal à égal, avec grand respect. Marcelo développa un énorme centre de distribution à Houston, permettant de fournir toutes les villes contrôlées en alcool, une activité extrêmement lucrative pendant la Prohibition.

Barafranca continua d’étendre son empire. New York, Detroit, Boston, Philadelphie, Baltimore, Chicago, Las Vegas, Miami, la Nouvelle-Orléans, Naples, Gênes, et la Sicile en intégralité lui appartenaient complètement, et il dirigeait plusieurs secteurs de Los Angeles, Houston, Seattle, Vancouver, Orlando, Toronto, San Francisco et Phoenix. Il avait centré tout son empire autour de Capi de confiance, et vivait dorénavant dans l’opulence. Mais en 1927, un jeune Don brutal nommé Fregio tenta de prendre le contrôle du Sud, en corrompant des juges et agents du FBI pour arrêter le Capo local. Barafranca était furieux déclara une vendetta contre Fregio's. Une guerre dure et sanglante qui dura quatre longues années, et qui laissa de graves séquelles. Claudio Barafranca fut tué dans un drive-by, ce qui plongea Don Barafranca dans une colère intense. Avec une tactique intelligente et d’une efficacité rare, il mit un point final à la guerre, en tuant tous les Capo. Deux d'entre eux étaient les frères de Fregio, et un autre un de ses neveux. Après l’avoir invité pour des pourparlers en terrain neutre, Barafranca fit sauter le quartier général de Fregio. Aucun corps ne put être retrouvé.
Don Barafranca prouvait, encore une fois, qu’il était le "Capo di Tutti Capi".

Ce jour d’août 1935, Don Barafranca avait décidé de se retirer et de partager son empire. Parce qu’il était sorti victorieux de la vendetta des Fregios, Marcelo devint le propriétaire d'un bien-bond respecté et de banques en Espagne, en France et au Portugal. Don Barafranca offrit Miami et la Nouvelle-Orléans à Tedesco; Roveto quant à lui pris en charge les villes de Toronto et de Boston. Marinella, le plus jeune de ses trois Capo les plus fidèles, avec encore du potentiel, reçu les secteurs de Los Angeles, San Francisco, Houston, Seattle, Phoenix et Vancouver. Le fils de Bianco, Paolo Bianco, fut nommé patron de la Sicile, à l'exception des cités de Palerme et de Corleone. Un autre vieil ami, qui a fourni beaucoup d'hommes dans la vendetta précédente, Don Locatelli, gagna enfin le contrôle de Naples et de Gênes. Les parts d'Orlando furent attribuées au Don local, Don Terranova, un des seuls rivaux encore en vie.

Cela laissait huit villes ouvertes. Des zones de non-droit, offertes à de nouveaux gangsters prometteurs. Barafranca n'a pas oublié comment il a commencé, et veut donner aux nouveaux des chances de vaincre. De nouveaux joueurs, comme vous ....
Vivre par le jeu, mourir par le jeu,

Omerta.

- Deviens un Gangster

- Tuer les autres joueurs

- Famille

- Voler

- Jeu

- Dictionnaire du jeu

- Guide de l'utilisateur

- Contacter Omerta

- Crédits






© 2004 - 2014 - Omerta Game Limited (Registered in England and Wales: 05247732)

Termes du service | Politique de Vie privée | Note sur le Droit d'auteur | 'The Omerta Front' | Plus au sujet d'Omerta Game Limited